Écrire en pays dominé, volet 2 // J’ai la douceur effrayante du peuple au fond du crâne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D’après les textes de Kateb Yacine, Kamel Daoud, Edouard Glissant, Frantz Fanon, Assia Djebar, Albert Camus, Mohamed Dib, Mouloud Ferraoun, Rachid Boudjedra, Mouloud Mammeri….

Edouard Glissant préfaçant Kateb Yacine et reconnaissant Nedjma comme le grand roman de la révolution algérienne, a permis à notre regard de se déplacer naturellement vers l’Algérie. Pour Kateb Yacine, la langue française n’est pas seulement un héritage tragique, elle est un « butin de guerre » acquise « au prix d’humiliations sans nombre (…) cette langue est finalement devenue une arme.‌ »

Ce second volet est la poursuite de cette exploration des poétiques-politiques. Les langues de Feraoun, Kateb Yacine, Farès, Daoud en lutte pour leurs terres natales, sont avant tout en quête d’un lieu. C’est à l’intérieur de l’écriture (poétique, romanesque, théorique), que s’affirme l’identité de l’ancien colonisé, hors des déterminations de son ancien oppresseur, cherchant à s’émanciper de toute détermination et aliénation culturelle.

Au prisme de ces écritures de résistance, nous remonterons le fil de cette histoire et de ce passé colonial français, de cette Indépendance conquise de haute lutte, des dominations et violences d’aujourd’hui, de ces vagues d’immigrations algériennes.

Dans un spectacle qui s’écrira au plateau et se construira de témoignages, d’improvisations, d’évènements historiques et de découvertes poétiques, nous dessinerons le visage de la nation française dans laquelle nous avons grandi, à jamais faite d’exils, de métissages, d’imaginaires et de langues multiples, de mémoires tues.

Conception et écriture Alice Carré et Margaux Eskenazi
Mise en scène Margaux Eskenazi
Avec Armelle Abibou, Elissa Alloula, Yannick Morzelle, Raphael Naasz,
Christophe Ntakabanyura, Eva Rami, distribution en cours
Collaboration artistique Alice Carré
Lumières et vidéo Mariam Rency
Espace Julie Boillot-Savarin
Son Jonathan Martin
Costumes Sarah Lazaro

Production La Compagnie Nova
Avec le soutien de la ville des Lilas, du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis,
de Lilas en scène (dans le cadre d’une convention à la résidence), de la DRAC Ile-de-France (dans le cadre de la résidence action et territoire), de la Ferme Godier, du Studio Théâtre de Stains, du Collectif 12, de La norville et des Plateaux Solidaires d’Arcadi
Avec la participation du JTN

 

Calendrier de création

Printemps 2018 I Chantier de création

Janvier 2019 I Création