Équipe

La Compagnie Nova est un travail quotidien d’ancrage sur le territoire, de développement et de recherche théâtrale. Sa constellation est nombreuse, riche et joyeuse. Elle est notre territoire commun.

Margaux Eskenazi

Autrice et metteure en scène

Admise au Conservatoire National Supérieure d’Art Dramatique en formation continue à la mise en scène en 2013, Margaux Eskenazi a d’abord obtenu un Master II recherche à Paris III (Sorbonne-Nouvelle) en études théâtrales, après une classe préparatoire (hypokhâgne, khâgne). Tout juste diplômée, elle a intégré le Théâtre du Rond-Point auprès de Jean-Michel Ribes pour deux saisons (2009/2011) au comité de lecture. Elle y a également développé rapidement une activité d’assistante metteur en scène auprès d’Eric Didry, Nicolas Bouchaud, Tatiana Vialle, Jean-Michel Ribes, Jean-Claude Grumberg. Elle poursuit une collaboration régulière avec Nicolas Bouchaud en l’assistant sur deux pièces de Labiche (Festival d’Automne 2012 / Théâtre de l’Aquarium).

Au CNSAD elle a présenté en mai 2014 une maquette de sortie, Nous sommes de ceux qui disent à l’ombre, travail sur les auteurs de la négritude (Léon-Gontran Damas, Léopold Sédar Senghor et Aimé Césaire). Elle a également été assistante de Vincent Goethals (Les sacrifiées en 2014) et a collaboré auprès de Xavier Gallais pour les Journées de juin 2014, 2015 et 2016.
Son activité de metteur en scène débute en 2007 – année où elle fonde la Compagnie Nova. Elle a mis en scène Quartett d’Heiner, Hernani de Victor Hugo et Richard III d’après William Shakespeare, une retraduction et libre adaptation de l’œuvre du dramaturge anglais.
Son travail est fortement implantée en Seine-Saint-Denis où la Compagnie Nova met en place de nombreuses actions culturelles : école du spectateur, travail dans les établissements scolaires, intervention en collège dans le cadre du dispositif du Conseil départemental « la Culture et l’Art au Collège » à La Courneuve et au Blanc-Mesnil, atelier de récit et de langues à Bobigny. Elle a été depuis 2017 associé aux Lilas, à la Ferme Godier à Villepinte, au Studio Théâtre de Stains. Depuis 2018 elle artiste associée au Collectif 12 à Mantes-la-Jolie et à partir de septembre 2019 en étroite collaboration avec le Théâtre Gérard Philipe, CDN de Saint-Denis.
Actuellement, Margaux Eskenazi est en diffusion du diptyque « Ecrire en pays dominé » (Nous sommes de ceux qui disent à l’ombre et Et le coeur fume encore.) Elle est également collaboratrice artistique de Cécile Backès au CDN de Béthune, de Clément Poirée au Théâtre de la Tempête et du Birgit Ensemble (Julie Bertin et Jade Herbulot).

crédit : M. Eske

Alice Carré

Autrice et collaboratrice artistique

Sa passion du théâtre et des arts de la scène l’accompagne tout au long de sa formation théorique qui la mène d’un master d’Etudes Théâtrales à l’Ecole Normale Supérieure à un doctorat en Arts du spectacle dédié à la scénographie contemporaine et aux espaces vides (Université Paris Nanterre). Elle enseigne le théâtre (pratique et théorie) à l’Université de Nanterre et de Poitiers pendant six ans, est actuellement chargée de cours à Paris III et à la Comédie de St Etienne. Elle anime différents ateliers d’écriture et de jeu (Bobigny, Douala, Paris, Brazzaville, Bordeaux, etc). Elle se forme au théâtre en étant d’abord assistante à la mise en scène auprès de Christian Schiaretti (Par-dessus bord, Michel Vinaver, T.N.P. de Villeurbanne stage de fin d’études), Philippe Adrien (Œdipe, Sophocle, Théâtre de la Tempête) et Hélène Delavault (opérettes de Donizetti et d’Offenbach, CNSMD de Lyon). Encore étudiante, elle réalise la mise en espace de l’opérette de Charpentier Les Plaisirs de Versailles au Petit Trianon de Versailles avec les chanteurs du Conservatoire de Musique Baroque, et la mise en scène de Noces de sang de Federico Garcia Lorca (2007) à l’ENS de Lyon. Accompagnant des projets comme dramaturge, elle s’intéresse aux processus de création les plus variés. Elle accompagne Elise Chatauret pour Sur le Seuil de Sedef Ecer en 2009. Elle s’intéresse à la danse contemporaine et rejoint le collectif PulX pour le spectacle Pénélope Matador dont elle fait la dramaturgie et la mise en scène avec la chorégraphe Elsa Decaudin (2012). La dramaturgie l’amène à l’écriture, avec le texte de Leave to live, écrit à partir des témoignages d’ex-enfants soldats de RD-Congo (2013), et Fara Fara questionnant les tiraillements identitaires de la jeunesse congolaise (2016). Elle continue son travail autour des amnésies coloniales, notamment avec la dramaturgie, la conception et l’écriture de Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, mise en scène de Margaux Eskenazi (mars 2017), et du second volet autour des mémoires de la guerre d’Algérie, Et le cœur fume encore. En 2018, elle collabore avec Aurélia Ivan, pour la création de Aujourd’hui, spectacle sur l’exclusion de la vie publique des populations dites « Rom ». Elle travaille aux côtés d’Olivier Coulon-Jablonka pour l’écriture de Aux armes, et caetera et pour la commande d’une pièce d’actualité (2020). Elle prépare parallèlement l’écriture d’un texte sur l’implication des habitants et combattants du continent africain dans les conflits de la guerre 39-45 (Bourse SACD-Beaumarchais).

Elle crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.

Émilie Ghafoorian-Vervaët

Responsable des productions

En 2004 Émilie découvre le théâtre au sein des jeunes compagnies émergentes. Elle se forme à l’administration, pour se tourner rapidement vers la diffusion, parce qu’elle veut avant tout défendre des spectacles qu’elle aime, et leurs équipes. Elle intègre une grande société de production, et se forme alors au montage de production, et à la recherche de financement. Désireuse de redevenir indépendante et de retrouver le développement des compagnies et un théâtre qui fait sens, elle ouvre avec Laurent Sroussi le bureau de production FAB, dont la compagnie Nova est l’évident premier choix d’accompagnement et de développement. Elle est aujourd’hui tournée vers un théâtre contemporain, engagé, parfois politique et souvent poétique.

Elle crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.

Armelle Adibou

Comédienne

En 2010 Armelle Abibou sort diplômée de l’ESAD et devient élève-comédienne à la Comédie-Française. Au sein de l’institution, elle joue notamment dans Les Oiseaux d’Aristophane, mis en scène par Alfredo Arrias, Les habits neufs de l’empereur, de Hans. C. Andersen, mis en scène par Jacques Allaire, Les joyeuses commères de Windsor, de Shakespeare, mis en scène par Andres Lima et L’opéra de quat’ sous de Bertolt Brecht, mis en scène par Laurent Pelly.

Les saisons suivantes on la retrouve sous la direction de François Léonarte dans Berenice, Violaine de Carné dans Les parfums de l’âme et Marie Raphaëlle Billetdoux dans Entrez et fermez la porte.  En 2014 elle rencontre Robert Wilson et joue dans sa mise en scène Les nègres de Jean Genet, au théâtre de l’Europe-Odéon. La saison suivante elle collabore  avec la compagnie américaine Compagnie 600 Hihwaymen. Les performances se jouent au Théâtre de la Villette et au Centre Pompidou-Beaubourg. Sa rencontre avec Luca Giacomoni en 2016 l’amène à jouer l’Iliade d’Homère dans son intégralité plusieurs saisons d’affilé au théâtre Paris-Villette et au Théâtre Sylvia Monfort. La même année dans le cadre des Talents Cannes Adami Armelle tourne sous la direction de Sylvain Chomet dans Merci Monsieur Imada. Le film sera présenté au 69ème festival de Cannes.

En 2019, Armelle tourne dans l’Etat Sauvage, western féminin réalisé par David Perrault.

Elle crée avec Margaux Eskenazi, Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, Césaire-Variations et Et le coeur fume encore.

Elissa Alloula

Comédienne

En 2005, elle entre au Conservatoire de Région de Nice. Au cours de sa dernière année, elle collabore à plusieurs reprises avec le Collectif 8 au TNN, avant d’intégrer en 2008 l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris dirigée par Jean-Claude Cotillard. Elle y travaille notamment sous la direction de Christine Gagnieux, Marc Ernotte, Christophe Patty, Alan Boone, Marie Christine Orry, Sophie Loucachevsky et Laurent Hatat. Durant ces deux dernières années de formation elle crée Christine l. avec la Cie Maelstrom et joue dans L’inattendu mis en scène par Benjamin Migneco. À la sortie de cette école, elle interprète plusieurs rôles dans Tartuffe et plus tard dans Dom Juan et les clowns mis en scène par Mario Gonzalez et Irina Brook. Depuis 2012, elle a travaillé régulièrement avec Le Collectif La Machine ; Le Procès d’après Franz Kafka, Donquixote, L’invincible et Peter Pan, La prophétie de l’oubli, mis en scène par Félicien Chauveau. Parallèlement à ces créations, elle intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en second cycle pour y suivre les classes de Sandy Ouvrier puis de Xavier Gallais. En 2014 au théâtre 95, elle présente pour la première fois son seule en scène Vole ! mis en scène par Marc Ernotte. À la sortie du CNSAD elle travaille notamment avec Nicolas Ducron dans une pièce musicale Cami, avec Emmanuel Besnault dans Le cercle de craie, avec Fabrice Pierre dans Pièces en un acte.

Elle crée avec Margaux Eskenazi Richard III d’après William Shakespeare, Le procès de Jeanne d’Arc et Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre.

Loup Balthazar

Comédienne

Après de solides études littéraires (Hypokhâgne, Khâgne, Sorbonne), Loup Balthazar entre à l’École Claude Mathieu puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. Elle y travaille notamment avec Christophe Patty, Hans-Peter Cloos, Éric Forestier et Jean-Damien Barbin. Elle complète sa formation en étudiant pendant un an le théâtre traditionnel chinois à l’Académie Nationale de l’Opéra de Pékin où elle joue dans Adieu ma concubine, mis en scène par Huang Xin Yang.

Au théâtre, elle travaille sous la direction de Georges Lavaudant (La Mort de Danton de Büchner à la MC93), Mylène Bonnet (L’Assemblée des Femmes d’Aristophane au Théâtre de la Tempête), Estelle Clareton (S’amouracher à l’Agora de la Danse à Montréal), Benoît Giros (Survie de Denis Lachaud au CDN d’Orléans), Vincent Poirier (Un Tramway nommé désir de Tennessee Williams au TMC), Isabelle Quantin (Alice a 17 ans, d’après Lewis Carroll), May Bouhada (Esperam nous manquera, en mémoire du 17 octobre 1961) et Julien Gaspar-Oliveri (Les Trois Soeurs de Tchekhov et Tonton Juan, d’après Oncle Vania).
Elle adapte et met en scène Après le déluge, d’après Maintenant ou Jamais de Primo Levi, au Musée de l’Ordre de la Libération et Scrooge, d’après Un conte de Noël de Charles Dickens. Elle tourne au cinéma avec Guillaume Crémonèse, Cyril de Gaspéris et Léo Favier.

A partir de juillet 2019, elle reprend la partition d’Elissa Alloula dans Et le coeur fume encore.

Malek Lamraoui

Comédien

Il commence le théâtre à l’école Premier Acte à Lyon.
Il intègre en parallèle l’académie ballet NIni Théilade où il se forme à la danse classique, contemporaine et moderne jazz.
Il intègre ensuite La Comédie de Reims où il travaille avec Remy Barché, Guillaume Vincent, Mikael Serre et joue dans l’Avare de Ludovic Lagarde, puis rejoint le CNSAD en 2015. Il y travaille avec Sandy Ouvrier, Anne Sée, Christophe Patty, Catherine Anne, Claire Lasne-Darcueil, Yvo Mentens, Frédéric Bélier-Garcia et le BIRGIT ENSEMBLE.

En parallèle il tourne dans Geronimo de Tony Gatlif, participe énormément aux courts métrages des élèves de la Femis, il joue dans Théâtre de Marcus Borja (Théâtre de la Colline, Théâtre de la Cité Internationale), et fera plusieurs mises en voix à Théâtre Ouvert. Il parle couramment algérien et arabe.

Il crée avec Margaux Eskenazi Et le coeur fume encore.

Yannick Morzelle

Comédien

Yannick Morzelle se forme à l’Ecole Régionale d’Art Dramatique de Marignane et au Studio Théâtre d’Asnières. En 2013, il intègre le CNSAD dans les classes de Daniel Mesguich, Nada Strancar et Xavier Gallais. Il signe sa première mise en scène en 2016 au Théâtre de l’ENS : La Thébaïde ou les frères ennemis de Jean Racine. Au théâtre, il joue notamment sous la direction de Bernard Sobel dans Le Juif de Malte de Christopher Marlowe, dans Au but de Thomas Bernhard aux côtés de Dominique Valadié mis en scène par Christophe Perton, et le rôle de Christian dans le Cyrano de Lazare Herson-Macarel. Avec la compagnie « les Poursuivants », il joue dans Emilia Galotti de Lessing et dans Les Rats, Tragicomédie Parisienne, deux mises en scènes de Simon Rembado. Au cinéma, Yannick Morzelle joue notamment dans Marvin ou la belle éducation d’Anne Fontaine, et dans Des hommes de Lucas Belvaux. Egalement chanteur lyrique et musicien (harpe, guitare) Yannick joue au Hall de la Chanson dans Concert Poilu et dans la comédie musicale de David Lescot Une femme se déplace.

Il crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, Césaire-Variations et Et le cœur fume encore.

Raphaël Naasz

Comédien

Raphaël Naasz intègre le CNSAD en 2013 et étudie sous la direction de Sandy Ouvrier, Nada Strancar, Mario Gonzales, Stuart Seide et Xavier Gallais. En 2017, il joue dans Lourdes écrit et mis en scène par Paul Toucang (Théâtre National de la Colline) et de Marcus Borja dans Les Bacchantes d’Euripide (CNSAD). La musicalité au théâtre et la musique comme matériau dramatique et dramaturgique à part entière, restent pour lui des points d’ancrage fondamentaux de son approche du théâtre, car il pratique le basson (au Conservatoire de Nice puis en orchestre) et le saxophone. C’est dans cet esprit de recherche qu’il met en scène avec Antoine Sarrasin le spectacle de théâtre musical Blue Train, épopée musicale et poétique hybride inspirée de la prose du Transsibérien de Blaise Cendrars. Il jouera Hippolyte dans Phèdre mis en scène par Brigitte Jacques-Wajeman en 2020 au Théâtre de la Ville.

Il crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, Et le cœur fume encore et Kateb-Variations.

Christophe Ntakabanyura

Comédien

Christophe commence sa formation d’acteur à l’Atelier de Julie Goudard, puis aux Court Dominique Viriot en 2006. À la fin de sa formation il intègre la création de Sophie Martin et Charlotte Bartocci dans Des Pavés sur scène, en tournée en France, Suisse et Belgique, puis en 2009 à Avignon. Il joue ensuite dans La nuit des rois de Shakespeare, La chambre de Zoé mise en scène de Julie Goudard, Les Bienfaisants de Raphaël Thet mise en scène de Gaëlle Bourgeois. Il prépare actuellement son seul en scène pour l’année 2018.

Il poursuit son parcours à la télévision pour M6 (Scène de Ménage), Arte (Ainsi soit t’il) et Canal + (Le Bureau des Légendes et Hippocrate)

Il crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.  

Eva Rami

Comédienne

En 2005, elle entre au Conservatoire de Région de Nice. Au cours de sa dernière année, elle collabore à plusieurs reprises avec le Collectif 8 au TNN, avant d’intégrer en 2008 l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris dirigée par Jean-Claude Cotillard. Elle y travaille notamment sous la direction de Marc Ernotte, Christophe Patty, Sophie Loucachevsky et Laurent Hatat. A la sortie de cette école, elle interprète plusieurs rôles dans Tartuffe et plus tard dans Dom Juan… Et les clowns mis en scène par Mario Gonzalez et Irina Brook. Depuis 2012, elle a travaillé régulièrement avec Le Collectif La Machine : Le Procès d’après Franz Kafka, Donquixote, L’invincible et Peter Pan, la prophetie de l’oubli, mis en scène par Félicien Chauveau. Parallèlement à ces créations, elle intègre le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris en second cycle pour y suivre les classes de Sandy Ouvrier puis de Xavier Gallais. En 2014 au théâtre 95, elle présente pour la première fois son seule en scène Vole ! mis en scène par Marc Ernotte, produit par l’Eternel été et Max Prod, un spectacle en tournée depuis. A la sortie du CNSAD avec Emmanuel Besnault dans Le cercle de craie, avec Fabrice Pierre dans Pièces en un acte. En mars 2018 elle présentait au Théâtre National de Nice son deuxième seule en scène T’es toi ! mis en scène par Marc Ernotteactuellement en tournée.

Elle crée avec Margaux Eskenazi Richard III d’après William Shakespeare, Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.

Julie Boillot-Savarin

Scénographe

Formée à la scénographie (Ensatt) et au design d’espace (Ensba), Julie Boillot-Savarin crée des dispositifs inscrits dans les champs scéniques, culturels et urbains. De 2011 à 2016, elle mène des projets pluridisciplinaires au sein du collectif Wos/Agence des hypothèses avec lequel elle conçoit du mobilier, des micro-architectures, des projets d’exposition, et configure des espaces embrayeurs de pratiques collaboratives et réflexives. Parallèlement, elle participe à différentes créations dans le champ du spectacle vivant (fiction-documentaire, carrousel ambulant, installation-concert…). Elle collabore notamment avec Simon Deletang, la Plateforme Locus Solus, la Cie Ascorbic, la Cie Nue comme l’œil et l’Ensemble Orfeo 21. Agrégée en Arts Appliqués et Design, elle enseigne la culture artistique, la dramaturgie scénique et la démarche de projet au sein des formations DMA (Diplôme des Métiers d’Art) et DNMADE (Diplôme National des Métiers d’Art et du Design) spectacle vivant, régie et conception son et lumière au Lycée Paul Poiret à Paris.

Elle crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.

Marine Flores / Régisseuse générale et lumière

Après une formation sur les techniques du spectacle vivant à Montpellier (TSV) en spécialité lumière, Marine rejoint des structures théâtrales telles que le théâtre de l’Agora, l’ Espace Michel Simon, La Gaîté Lyrique ou encore le Carreau du Temple. De 2013 à 2018, elle est régisseuse générale et lumière au festival Onze Bouge à Paris. En 2015, elle crée les lumières pour le Di Falco Quartet (musique) puis rejoint le Collectif Nose,  les compagnies Terraquée (théâtre), Efi Farmaki, Koracorps, (danse) ou encore le groupe de rock Steve Amber.

Elle crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.

Sarah Lazaro / Costumière

Elle intègre l’ENSATT en 2008 en Conception Costume après des études d’Arts Appliqués et un Diplôme des Métiers d’Art de costumière réalisatrice. Elle place le corps des interprètes au cœur de ses créations et cherche à tisser des liens entre les arts visuels et le costume de scène. Pour le théâtre et l’opéra, elle assiste Elsa Pavanel sur différents projets mis en scène par Bernard Levy et Coline Serreau au théâtre de l’Athénée, à l’Opéra Bastille et à l’Académie Fratellini. Elle a travaillé avec Stanislas Nordey pour la réalisation des costumes de Par les Villages (Festival d’Avignon 2013) et Catherine Anne sur L’Ecole des Femmes. Pour le cinéma elle assiste différents créateurs costume comme, Mahemiti Deregnaucourt sur les films Nos Patriotes et Tout contre elle (réalisation Gabriel Le Bomin), Elise Ancion sur Marvin (réalisation Anne Fontaine), Virginie Montel sur Un amour Impossible ( réalisation Catherine Corsini), Rachel Roult sur De nos Frères Bléssés ( réalisation Helier Cisterne), Sylviane Berthuel sur le film d’animation Le Prince et les 108 démons ( réalisation Pascal Morelli). Depuis 2013 elle travaille auprès de Madeline Fontaine sur les série Versailles et Casanova (réalisation Jean Pierre Jeunet) ou sur des films comme Yves Saint Laurent (réalisation Djalil Lespert), Une vie (réalisation Stéphane Brizet), Jackie (réalisation Pablo Larrain), The white Crow (réalisation Ralph Fiennes).

Elle crée avec Margaux Eskenazi HernaniRichard III d’après William Shakespeare, Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.

Jonathan Martin

Créateur sonore et vidéo

Jonathan est un compositeur et interprète dévoilant un univers expérimental puissant, mêlant noise, ambiant et électro avec un lien très fort son/image.
Entre formation mathématique, sonore, cinématographique et théâtrale, son travail d’influences pluridisciplinaires en constante évolution, cherche à évoquer et stimuler l’imagination par les différentes approches spécifiques de ces disciplines.

C’est donc dans le travail de la musique, de la création sonore théâtrale mais aussi de la vidéo que Jonathan parvient à créer un univers artistique complet. Il fonde en 2015 le groupe CIORAN, aux frontières de l’électro, du rock et de la Coldwave. Ses compositions s’y enrichissent et se confrontent pour donner en 2016 un premier EP du nom de BORN AGAIN. En parallèle, il sort un premier projet solo : EUPHEMISTIC WAVES.

Il travaille depuis quelques années en créateur sonore sur de nombreux projets au CNSAD (Marcu Borja, Caroline Marcadé, Sandy Ouvrier….).

Il crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le cœur fume encore.

Mariam Rency

Éclairagiste et vidéo

Mariam Rency travaille depuis 2011 comme éclairagiste, vidéaste et régisseur pour le spectacle vivant. Titulaire d’un DNSEP (des Beaux Arts de Marseille) et du diplôme de réalisateur lumière de l’ENSATT à Lyon. Elle met sa pratique artistique et technique au service de différentes compagnies telles que la Cie Traintamarre de 7h10, Transplanisphère, Transparences, Incandescence, le Deug Doen Group, Théâtre Perché, Sambre, Babouk, Vénus, Mescène XXI, Les Colporteurs ou la compagnie Nova. Toujours dans le désir de travailler en collectif, en cohérence et en cohésion avec les autres acteurs du spectacle, elle retrouve avec plaisir certains partenaires de création issus de l’ENSATT : des concepteurs dépassant les limites de leur propre outil de travail pour construire des ponts au service des autres corps de métier. La démarche de créer en collectif est fondatrice. C’est elle qui la pousse hors de la création solitaire des beaux-arts pour aller à la rencontre du dialogue que l’on trouve dans le spectacle vivant. Après avoir travaillé sur des installations lumière et vidéo questionnant la surdité, puis le divertissement, elle cherche dans son travail au plateau à conjuguer la vidéo avec la lumière et s’interroge sur la lumière vidéographique, qui devient le sujet de son mémoire de fin d’étude en 2013 à l’Ensatt. Avide de découvrir différents protocoles de création, elle participe aussi bien à l’élaboration de projets de théâtre internationaux (Les Descendants, spectacle créé en Arménie et joué à Berlin et Paris), qu’à des projets parisiens (Richard III), des spectacles d’appartements (Occident), des pièces « In situ » (Maestria) ou à des seuls en scène (Fourbi la chambre). Les spectacles musicaux (théâtre, cirque, jeune public, avec des acteurs musiciens) sont aussi un champ de liberté et d’invention pour elle : les Contes de l’IsbaSolLa boîte à Joujoux, Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, Et le cœur fume encore,  Sous la toile de jerhonimus ou encore les concerts peu conventionnels de Jean-Claude Chapuis, Orfeo 21 et Antoine Bataille. Depuis 2018, Mariam est également enseignante au sein de la Formation DNMADE et DMA du Lycée Paul Poiret à Paris.

Elle crée avec Margaux Eskenazi Richard III d’après William Shakespeare, Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le cœur fume encore.