L’association au Collectif 12

La Compagnie Nova est associée au Collectif 12 (Mantes-la-Jolie) depuis la saison 2018/2019. Dans ce cadre-là, de nombreuses interventions ont eu lieu:

Margaux Eskenazi et Chloé Bonnifay sont intervenues tout au long de la saison 2018-2019 en classe de 1ere option théâtre au lycée Saint-Exupéry de Mantes-la-Jolie.

Depuis 2019, Margaux Eskenazi mène avec Alice Carré et Malek Lamraoui des ateliers au lycée Condorcet dans le cadre du dispositif Créac de la région Ile-de-France.

Cet atelier d’écriture et de jeu, mené par Alice Carré et Margaux Eskenazi sur deux semaines de vacances scolaires, a pris comme point de départ les rues de l’enfance des élèves et celles de leurs parents et grands-parents. Remontant dans la mémoire familiale, ceux-ci ont été amenés à écrire des textes descriptifs, servant ensuite de support à des scènes théâtrales, écrites également par leurs soins.

Le spectacle prend la forme de plusieurs tableaux qui nous mènent de la guerre d’ex-Yougoslavie à un voyage dans l’imaginaire d’une vieille dame qui croit vivre sur la Lune, au quotidien d’une femme violentée par son mari, jusqu’à l’Algérie post-indépendance, délaissée par les jeunes générations. Autant de souvenirs et d’imaginaires qui se mêlent dans une forme hybride, tendue entre mémoire, documentaire et fiction.

Richard III d’après William Shakespeare

Cet atelier de jeu mené sur une semaine par Margaux Eskenazi et Malek Lamraoui a développé un travail de clown, impliquant une très grande rigueur dans le corps et précision du geste.

La choralité entre les élèves était au cœur du travail pour qu’ensemble, à l’écoute et au respect, ils avancent dans l’espace, tenant un corps et une voix. Le travail de clown devait se développer sur le texte de Mariette Navarro, Zone à étendre. Malheureusement, cette seconde semaine de travail prévue en avril 2020 n’a pas pu avoir lieu à cause du confinement de mars 2020.

Cet atelier en maison d’arrêt est mené par Margaux Eskenazi et Magda Kachouche auprès de jeunes hommes incarcérés à Bois d’Arcy. Il est consacré à un travail autour du corps, de la voix et de l’espace, impliquant les gestes de l’intime et les mots enfouis dans nos mémoires.