"Écrire en pays dominé, Volet 2"

Et le cœur fume encore

« Moi qui ai toujours vécu en France,
je découvrais que cette histoire était aussi la mienne.

Je réalisais que j’étais partie pleine de questions.
J’avais la rage contre la France, mais je ne savais pas grand-chose de l’Algérie.

Et ma famille d’Algérie, avait la rage contre l’Algérie.

Moi, je devais me construire
 au milieu de ça. »

Fille de Brahim, extrait du spectacle

Traversée kaléidoscopique des mémoires de la guerre d’Algérie, le spectacle s’est construit autour de témoignages, recueillis auprès de nos familles et de nos proches. Et le cœur fume encore part d’une investigation auprès d’historiens et d’associations, de poètes et d’intellectuels, point de départ pour basculer dans le théâtre, passant sans cesse de l’intime au politique, du témoignage au jeu, du réel à la fiction.


Cette guerre si longtemps refoulée explique en partie les fractures sociales et politiques de la France d’aujourd’hui. Si, comme l’écrit le plasticien Kader Attia, « l’Algérie coloniale a été le laboratoire des banlieues », la guerre d’Algérie s’y retrouve partout, tant y cohabitent des mémoires occultées des récits officiels.


Renonçant d’emblée à une exhaustivité impossible, Et le cœur fume encore fait le pari de rassembler des catégories mémorielles diverses, parfois antagonistes, en les faisant cohabiter dans une écriture polyphonique. Nous avons dessiné sept parcours de personnages qui se trouvent parfois entremêlés
 : deux militants du FLN – section française et algérienne, un harki, une militante parisienne anticolonialiste, une pied-noir, un appelé du contingent et un militaire de métier. Ces paroles engageront ceux des deuxièmes et troisièmes générations selon les cas, qui témoigneront de la résurgence de cette mémoire et de son impact sur leur famille et leur inscription dans la société contemporaine française.

En faisant entendre les paroles de ceux qui se sont tus si longtemps, nous portons un nouveau regard sur notre présent. Dans ce second volet, nous retrouvons aussi sur notre route Kateb Yacine, Edouard Glissant, Assia Djebar et Jérôme Lindon qui ont chacun œuvré à ce combat, parce que politique et littérature sont les deux faces d’une même histoire.

Alice Carré et Margaux Eskenazi,
Janvier 2019

Distribution

Mise en scène Margaux Eskenazi
Conception, montage et écriture Alice Carré et Margaux Eskenazi
Avec des extraits de textes de Kateb Yacine, Assia Djebar, Edouard Glissant, Jérôme Lindon
Collaboration artistique Alice Carré
Lumières Mariam Rency
Espace Julie Boillot-Savarin
Création sonore Jonathan Martin
Vidéo Jonathan Martin et Mariam Rency
Costumes Sarah Lazaro
Avec Armelle Abibou, Loup Balthazar, Salif Cisse, Yannick Morzelle ou Lazare Herson-Macarel, Maleck Lamraoui, Raphael Naasz et Eva Rami
Avec les voix de Paul Max Morin, Nour-Eddine Maâmar et Eric Herson-Macarel.
Régie générale et lumières Marine Flores
Responsable des productions Émilie Ghafoorian-Vervaët
Production La Compagnie Nova et FAB – Fabriqué à Belleville
Diffusion Label Saison – Gwenaëlle Leyssieux
Avec le soutien de la région le-de-France, de la DRAC Ile-de-France, de la ville des Lilas, du Conseil Départemental du 93, de Lilas-en-Scène, de la Ferme Godier (dans le cadre de la résidence action et territoire de la DRAC Ile-de-France), du Studio Théâtre de Stains, du Collectif 12, du Centre Culturel de La Norville, d’Arcadi, de la Région Ile-de-France et de de la Grange Dîmière à Fresnes, de la fondation E.C Art Pomaret, de la SPEDIDAM, de la Fondation Vinci pour la Cité
Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Crédits photo et vidéo © Loïc Nys

Bande-annonce du spectacle

Revue de presse

Remerciements

La Compagnie Nova remercie chaleureusement pour leur témoignages, confidences, dialogues et confiance toutes les personnes que nous avons rencontrées et qui nous ont permis de créer ce spectacle :
Abdel-Ghani, L’Académie française, Elissa Alloula, Kemal Alloula, Rachid Aous, Association les 4 ACG, Malek Bensmaïl, Raphaëlle Branche, Anna Brugnacchi, Olivia Burton, le Centre culturel algérien de Paris, le Cercle algérianiste de Marseille, Kevin Durst, Les Editions de Minuit, L’équipe du Collectif 12, Najib El Arouni, Annie Eskenazi, Frédéric Fachena, Sylvie Glissant, Alyne Gonzalès, Sarra Grira, Lazare Herson-Macarel, Stanislas Hutin, Amine Khaled, Luc Khiari, Ghislain Levy, Paul Max Morin, Nicolas Morzelle, Michel Naman, Raphael Naman, Robert Naman, Kamel Ouarti, Claire Ollivier, Rahim Rezignat, Benjamin Stora, L’équipe du Studio Théâtre de Stains, Claudie Tabet, Salima Tenfiche.

Et le cœur fume encore - La Compagnie NOVA