Richard III d’après William Shakespeare

Texte William Shakespeare
Adaptation Margaux Eskenazi et Agathe Le Taillandier
Traduction Yohann Domenech, Margaux
Eskenazi et Agathe Le Taillandier
Mise en scène Margaux Eskenazi
Dramaturgie Agathe Le Taillandier
Costumes Sarah Lazaro
Scénographie Chloé Dumas
Lumières Mariam Rency
Son Antoine Prost
Construction décor Lycée Claude Nicolas
Ledoux (Pavillons-sous-Bois)
AvecIdir Chender, Laurent Deve,
Nelson-Rafaell Madel, Jean Pavageau,
Alice Pehlivanyan, Eva Rami

 

Production déléguée La Compagnie Nova

Ce projet est soutenu par le Conseil Général de Seine-Saint-Denis et par la Ville de Livry-Gargan

DOSSIER DE PRESSE

DOSSIER PEDAGOGIQUE

autour_du_spectacle_2

Dans Richard III, Shakespeare passe au crible la question du pouvoir et de sa vanité, des stratégies mises en place par la figure de Richard pour accéder au trône. Ce héros devient une image du mal démesuré, un Prince machiavélique sans foi ni loi.Dans la tragédie se lit aussi l’imaginaire déjà grotesque de Shakespeare et son goût pour une théâtralité exacerbée. Car finalement la lutte pour le pouvoir pose la question de la ruse, de la dissimulation, du masque et donc du théâtre. Si la Compagnie Nova s’intéresse à de grands classiques du théâtre c’est dans cette perspective : interroger le discours politique d’un auteur et son universalité, son atemporalité.Aujourd’hui l’époque historique de Richard III – La Guerre des deux Roses, le combat des Lancastre et des York, l’avènement des Tudor – nous semble loin et opaque. Shakespeare lui-même ne désirait pas la retranscription fidèle de l’Histoire, mais s’intéressait plus à la Légende Richard et ainsi à l’analyse des mécanismes humains.Ce qui m’intéresse est donc le discours de Shakespeare sur le théâtre pour ainsi faire émerger notre propre théâtralité. D’où la conception de Richard III d’après William Shakespeare et son étude comme une pièce matériau.
Margaux Eskenazi