Alice Carré - La Compagnie NOVA

Alice Carré – collaboration et écriture

Sa passion du théâtre et des arts de la scène l’accompagne tout au long de sa formation théorique qui la mène d’un master d’Etudes Théâtrales à l’Ecole Normale Supérieure à un doctorat en Arts du spectacle dédié à la scénographie contemporaine et aux espaces vides (Université Paris Nanterre).

Elle enseigne le théâtre (pratique et théorie) à l’Université de Nanterre et de Poitiers pendant six ans, est actuellement chargée de cours à Paris III et à la Comédie de St Etienne. Elle anime différents ateliers d’écriture et de jeu (Bobigny, Douala, Paris, Brazzaville, Bordeaux, etc). Elle se forme au théâtre en étant d’abord assistante à la mise en scène auprès de Christian Schiaretti (Par-dessus bord, Michel Vinaver, T.N.P. de Villeurbanne stage de fin d’études), Philippe Adrien (Œdipe, Sophocle, Théâtre de la Tempête) et Hélène Delavault (opérettes de Donizetti et d’Offenbach, CNSMD de Lyon).

Encore étudiante, elle réalise la mise en espace de l’opérette de Charpentier Les Plaisirs de Versailles au Petit Trianon de Versailles avec les chanteurs du Conservatoire de Musique Baroque, et la mise en scène de Noces de sang de Federico Garcia Lorca (2007) à l’ENS de Lyon. Accompagnant des projets comme dramaturge, elle s’intéresse aux processus de création les plus variés. Elle accompagne Elise Chatauret pour Sur le Seuil de Sedef Ecer en 2009.

Elle s’intéresse à la danse contemporaine et rejoint le collectif PulX pour le spectacle Pénélope Matador dont elle fait la dramaturgie et la mise en scène avec la chorégraphe Elsa Decaudin (2012). La dramaturgie l’amène à l’écriture, avec le texte de Leave to live, écrit à partir des témoignages d’ex-enfants soldats de RD-Congo (2013), et Fara Fara questionnant les tiraillements identitaires de la jeunesse congolaise (2016). Elle continue son travail autour des amnésies coloniales, notamment avec la dramaturgie, la conception et l’écriture de Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre, mise en scène de Margaux Eskenazi (mars 2017), et du second volet autour des mémoires de la guerre d’Algérie, Et le cœur fume encore.

En 2018, elle collabore avec Aurélia Ivan, pour la création de Aujourd’hui, spectacle sur l’exclusion de la vie publique des populations dites « Rom ». Elle travaille aux côtés d’Olivier Coulon-Jablonka pour l’écriture de Aux armes, et caetera et pour la commande d’une pièce d’actualité (2020). Elle prépare parallèlement l’écriture d’un texte sur l’implication des habitants et combattants du continent africain dans les conflits de la guerre 39-45 (Bourse SACD-Beaumarchais).

Elle crée avec Margaux Eskenazi Nous sommes de ceux qui disent non à l’ombre et Et le coeur fume encore.